Le principe : Reportage vidéo autour d'un artiste principal. Il parle de son rapport à la scène, l'entrevue est illustrée avec certaines de ses chansons filmées sur scène. Il parle aussi des artistes qu'il aime et que l'on va également filmer de sa part. Au final plus d'une heure de programme sur DVD. Dans certains cas le sommaire pourra être préparé par une autre association, les organisateurs d'un évènement ou les programmateurs d'un lieu. Hors commerce, diffusion gratuite aux adhérents.

Le principal objectif est de proposer des découvertes autour d'artistes confirmés. Le public de l'un pourra rencontrer le public de l'autre, des échanges vont se faire, des rencontres aussi. Des amitiés et des dynamiques vont naître, on ira au spectacle ensemble partager nos découvertes.

Diffusion associative : Le but c'est aussi d'avoir un rapport personnalisé avec le public et de faire remonter les demandes d'informations aux artistes pour consolider les carnets d'adresses.

Moyens : Utilisation de moyens techniques raisonnables pour rester dans des coûts acceptables. Coût financier zéro pour l'artiste. Une éventuelle cotisation annuelle ou participation sous forme de CDs proposés aux adhérents en complément d'adhésion seront les bienvenus. Le site associé au projet vidéo permettra de garder le contact avec les artistes quelle que soit l'évolution de leur carrière. Une page internet sera consacrée à chaque artiste présent sur un ou plusieurs DVD.

Exemples / anecdotes : Dans une rue de Montréal, sur un trottoir, un passant s'arrête, "scotché" par la prestation d'un clown. Il note son nom. Plus tard, il fait une recherche sur internet. Arrive sur le site des "Arbres Verts" sur la page des dates d'Emma la clown. Achète des places pour aller la voir à L'Espace Go. Dans la salle: le public d'Anne Sylvestre, plus lui qui vient revoir celle qui lui a tant plu un an plus tôt dans la rue. En seconde partie il "découvre" Anne Sylvestre. Tombe sous le charme, achète l'intégrale. Fait le voyage Montréal Québec un an plus tard pour revoir le Partage des eaux et découvrir, ravi, Claudine Lebègue. A nouveau emballé, il retourne sur le site des Arbres Verts, arrive sur la page "famille" regarde un peu tous les liens et a envie d'en savoir plus sur Ariane Dubillard. Il envoie un mail. En discutant avec l'auteur du site, il réalise que lors de son prochain voyage en Italie il ne sera pas si loin de Lausanne où Ariane joue "Paternelle". Il organise son planning pour être à la dernière. Avant de rentrer à Montréal, il passe ensuite par Paris et assiste au Limonaire au spectacle de Bernard Joyet qu'il ne connaissait pas. Il dit qu'il a tiré un jour sur un trottoir de Montréal sur un petit fil et qu'il est allé de découvertes en découvertes toutes aussi enrichissantes les unes que les autres. L'idée de "Tranches de scènes" lui plait énormément.

Ceci est un exemple isolé, "Tranches de scènes" a pour objectif de multiplier ce genre d'aventures. La vidéo, associée à Internet sont des outils idéaux pour cela. A la fois briser les distances pour communiquer, rapprocher les gens, les regrouper, les motiver pour aller ensemble au spectacle. C'est aussi un moyen de choisir de temps en temps un autre programme, complètement différent de ceux proposé par la télévision quotidienne.

Le 16 mai 2003 à St Pierre des Corps, il y a eu pour le co-récital Anne Sylvestre/Michèle Bernard un groupe de personnes venant de Normandie, de Cambrai, de région parisienne et de Montréal. Des gens rassemblés autour de l'embryon "Tranches de scènes". Ils ont envie de se rencontrer et de partager ce qu'ils aiment. L'aventure est fédératrice, presque familiale. Ces gens là auront envie de se revoir, pour Xavier Lacouture, Claude Semal, Bernard Joyet etc… Le magazine vidéo est le support de base pour tout cela.


Copyrights © 2003-2016 - écrire à Tranches de scènes - mise à jour : 22 mars 2008 - webmachiniste - carte du site